Le Bulletin des Amis du Père Caffarel

Le Bulletin des Amis du Père Caffarel. PDF Document

Le Bulletin des Amis du Père Caffarel contient:

  • La cérémonie de clôture de l’enquête diocésaine de la cause de canonisation du Père Henri Caffarel
  • L’homélie Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort
  • Le dépôt à Rome
  • Témoignages par Cida et Raimundo Araújo
  • La Prière du Père Caffarel
  • Membres d’honneur de l’Association

Un regard qui écoute

To et José Moura Soares  (Couple responsable de l’Équipe Responsable Internationale des Équipes Notre-Dame)

Un évènement qui marquera l’histoire des Équipes Notre-Dame : la cérémonie de clôture de l’enquête diocésaine de la cause de canonisation du Père Caffarel, le 18 octobre 2014, dans l’église Saint Augustin, à Paris. De nombreux participants, des équipiers Notre-Dame de tous pays, des membres de la famille et  d’anciens amis du Père Caffarel étaient présents.

La cérémonie se déroula en deux temps :

Ce fut d’abord l’apposition des scellés sur les caisses contenant les documents, après que chacun des acteurs de la cause eut prêté serment d’avoir bien accompli sa tâche. La plupart des participants n’avaient jamais vécu un tel évènement, particulièrement émouvant. Nous vivions de tout côté la joie et la grâce de participer à un événement aussi important et nous sentions « le
souffle de l’esprit ».

Ce fut ensuite une messe d’action de grâce, préparée par la Super Région France, à laquelle participèrent plus de 500 personnes. Certains venaient de pays fort lointains comme le Brésil, la
Colombie, la Pologne ou le Togo… Dans son homélie, Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort s’attacha à montrer combien riches furent la vie et le message du Père Caffarel pour les couples, les veuves,  et de nombreux priants… À la fin de la messe, après avoir salué et remercié la présence de beaucoup d’équipiers, nous avons eu l’occasion de citer deux phrases du Père Caffarel, que nous transcrivons de nouveau, les  trouvant opportunes et importantes :
« Certains d’entre vous m’ont dit : laissez-nous un testament spirituel. Est-ce bien nécessaire ? Pour un disciple du Christ le mieux n’est-il pas de répéter les derniers propos de son maître : «
Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres » (Jn 15, 17).

Et comme la journée avait été forte en émotions et que la présence du Père Caffarel était bien visible partout, nous nous rappelons ce qu’il nous a dit dans le dernier éditorial qu’il a écrit pour la lettre. « Je voudrais pouvoir serrer la main de chacun de vous en vous regardant les yeux dans les yeux. À Dieu ! »

Des messes furent dites ce même jour dans de très nombreux pays à travers le monde (Brésil, Etats-Unis, Pologne, Afrique, Australie etc…) pour célébrer ce moment. Celles-ci nous ont fait comprendre une fois de plus « que ce ne sont pas les pensées des hommes qui importent mais le fait que ces pensées soient imprégnées de la pensée de Dieu. » Le Père Paul-Dominique Marcovits, o.p., postulateur de la cause pour la partie française, a assuré  la mission de «porteur» afin d’acheminer dans les meilleures conditions de fiabilité l’ensemble du dossier à Rome, où la cause suivra son cours, sous la diligence d’un nouveau postulateur, le Père Angelo Paleri, au Vatican.

Il est indispensable que nous continuions à prier et à soutenir le procès de canonisation du Père Caffarel pour que, dans un laps de temps le plus court possible, nous puissions rendre grâce pour
que notre fondateur soit un Saint de plus dans le Royaume de Dieu.

Avoir un regard et un cœur qui écoutent nous conduit à lever les yeux. Dans cette attitude de rencontre avec le regard attentif du Père Caffarel, nous voyons combien sa compagnie sera toujours irremplaçable, avec les outils qu’il nous a confiés pour « faire et laisser que Dieu fasse aimer et se laisser aimer ».

Tó et Zé